Tag: vol de nuit

Sâalut! Je donnerai un concert solo au Gésu mardi 6 mars à midi. Ce sera l’occasion d’entendre ma suite de la chasse-gardée composée spécialement pour l’occasion. J’aurai aussi le plaisir de partager la scène avec Aimée Paradis qui fera la lecture de sa poésie. Viens faire ton tour!
Gésu 1202, rue De Bleury, Montréal
Au programme
Vol de Nuit (2011)
Guet-apens (2012, création pour les Midi ès Musica)
Chasse-gardée (2012, création pour les Midi ès Musica)
Chasse à l’homme (2012, création pour les Midi ès Musica)
Chasse (2012, création pour les Midi ès Musica)
Annie est les oiseaux (2010)
Ton destin est entre tes mains petit Jean (2012, création pour les Midi ès Musica)

[bandcamp track=2169698307 bgcol=FFFFFF linkcol=4285BB size=tall]

[bandcamp track=1709964558 bgcol=FFFFFF linkcol=4285BB size=tall]

l’événement sur facebook

Aujourd’hui, 28 juin à midi au Gesù, je partagerai quelques compositions éparses. Ces pièces écrites pour noctambules seront interprétées en solo à la guitare électrique et colorées avec quelques pédales. Le concert s’intitule Vol de Nuit en l’hommage à l’ami Saint-Exupéry.

La poétesse Aimée Dandois joindra ses forces aux miennes en partageant quelques-uns de ses poèmes brindezingues.


D’ici-là, je t’invite à écouter échantillon d’Air à Faire Frire, une expérimentation sonore composée en l’honneur de l’iconoclaste Érik Satie.

[bandcamp track=2419855028  bgcol=FFFFFF linkcol=4285BB size=venti]

Voici comment j’ai procédé pour réaliser cette interprétation : à l’aide d’une pédale de boucle («loop station»), j’ai d’abord enregistré trois couches de sons soit les cordes qui grincent, les cordes suraiguës et les sons à reculons. Ensuite, une fois l’atmosphère établie, j’y ai ajouté la mélodie (inspirée des Gnossiennes de Satie). Le tout a été capté dans la somptueuse église du Gesù le 26 avril dernier.

Au plaisir de partager des flagrant délices ensemble à midi au Gesù dans l’Espace Aline Letendre, au 1202, rue De Bleury. (La musique du concert sera enregistré.)

Hello ! J’espère que ce billet te trouve dans la meilleure des formes. Ici, les oiseaux détrempés sous la pluie gazouillent.

Le 28 juin à midi (mardi prochain), au Gesù, j’aurai le plaisir de partager quelques pièces évoquant la nuit. Ces pièces écrites pour noctambules seront interprétées en solo à la guitare électrique et colorées avec quelques pédales. Le concert s’intitule Vol de Nuit en l’hommage à l’ami Saint-Exupéry.

La poétesse Aimée Dandois joindra ses forces aux miennes en partageant quelques-uns de ses poèmes brindezingues.


D’ici-là, je t’invite à écouter échantillon d’Air à Faire Frire, une expérimentation sonore composée en l’honneur de l’iconoclaste Érik Satie.

[bandcamp track=2419855028  bgcol=FFFFFF linkcol=4285BB size=venti]

Voici comment j’ai procédé pour réaliser cette interprétation : à l’aide d’une pédale de boucle («loop station»), j’ai d’abord enregistré trois couches de sons soit les cordes qui grincent, les cordes suraiguës et les sons à reculons. Ensuite, une fois l’atmosphère établie, j’y ai ajouté la mélodie (inspirée des Gnossiennes de Satie). Le tout a été capté dans la somptueuse église du Gesù le 26 avril dernier.

Au plaisir de partager des flagrant délices ensemble le 28 juin prochain à midi au Gesù dans l’Espace Aline Letendre, au 1202, rue De Bleury.

 

«Ce qui importe, ce n’est pas d’arriver, mais d’aller vers.»

«Ce n’est point être libre que de n’être pas.»

«Si tu ne donnes plus, tu n’as rien donné.»

«Il n’y a pas de fatalité extérieure. Mais il y a une fatalité intérieure : vient une minute où l’on se découvre vulnérable ; alors les fautes vous attirent comme un vertige.»

«L’homme se découvre quand il se mesure avec l’obstacle.»

«Dans la vie il n’y a pas de solutions ; il y a des forces en marche : il faut les créer et les solutions suivent.»

«Ce qui donne un sens à la vie donne un sens à la mort.»

«Ce n’est point dans l’objet que réside le sens des choses, mais dans la démarche.»

«Quand on s’abandonne, on ne souffre pas. Quand on s’abandonne même à la tristesse, on ne souffre plus.»

«Aimer, ce n’est pas se regarder l’un l’autre, c’est regarder ensemble dans la même direction.»

«L’avenir n’est jamais que du présent à mettre en ordre. Tu n’as pas à le prévoir, mais à le permettre.»

«Le plus beau métier d’homme est le métier d’unir les hommes.»

«On risque de pleurer un peu si l’on s’est laissé apprivoiser…»

«La vérité, ce n’est point ce qui se démontre, c’est ce qui simplifie.»

«Une fois pris dans l’événement, les hommes ne s’en effraient plus. Seul l’inconnu épouvante les hommes.»

Source