Our Blog

« Était-ce ma mort
invisible
pêchant à la ligne dans l’horizon visible.»

« Il fait un temps fou de soleil carroussel
La végétation de l’ombre partout palpitante
Le jour qui promène les calèches du bonheur
Le ciel est en marche sur des visages d’escale
D’un coup le vent s’éprend d’un arbre seul
Il allume tous les rêves de son feuillage.»

Gaston Miron, extraits tirés de l’Homme rapaillé