Our Blog

Soleil glacial dans la forêt
un concert de corneilles
s’évanoui

Sur une branche de pin
un oeil rouge
me fixe

Le vent glacé
imprime ses dents
sur mes joues

Dans une clairière,
un skieur de fond
disparaît

J’accroche une épinette
la neige tombe
dans mon cou

Merveilleux courage
pisser debout
dans une tempête de neige*


* variante d’un haïku d’Issa