Pensées du vendredi : critique de la pensée postmoderne (Pierre Vadeboncoeur)

Publié le Publié dans Citations, Littérature, Philosophie, Tradition québécoise

«Le fait est qu’on se libère de soi en se laissant dériver par les choses. Cela procure une délicieuse impression de flotter, de voler.» p.160

«Profiter et ne pas se poser de question. C’est assez l’esprit général de l’entreprise postmoderne et c’en est même la double condition.» p.172

Ces extraits sont tirés du livre L’humanité improvisée, paru chez Bellarmin en 2000