Pensée du vendredi – Bill Evans (pianiste)

Publié le Publié dans Interprétation musicale, Musique, Philosophie

Parlant de son développement en tant que musicien : « Je crois dans les gens qui ont développé leur talent par le travail acharné. J’ai toujours aimé les gens qui s’étaient développés au moyen de l’introspection et beaucoup de dévouement. Je crois que ce quoi ils arrivent est beaucoup plus profond et plus beau que ce à quoi arrivent les gens qui «possèdent» ces habilités et cette fluidité dès le début. Je le dis car c’est un bon message à donner aux jeunes qui se sentent comme je me suis senti au début. T’entends des musiciens qui joue avec fluidité et une conception complète à un très jeune âge, pendant que toi, tu ne l’as pas. Je ne l’avais pas. Ultimement, ça a prouvé que ces gens au talent naturel n’ont pas apporté leurs choses très loin. Quant à moi, je devais savoir ce que je faisais. Je me suis retrouvé à être attiré par les artistes qui s’étaient développés grâce aux années en devenant peu à peu de meilleurs musiciens avec une conception globale plus profonde.»

Citant Gershwin : « Pour chaque bonne pièce de musique composée, il y a en douze de mauvaises. »

Citant Goethe : « Tout le monde possède le potentiel de faire de grandes choses s’ils travaillent à l’intérieur de leurs limites. »

——–

Traduction libre tirée du du Jazz Composer’s Companion de Gil Goldstein

——–

Bill Evans sur Wikipedia