Biographie – Gloria

Sylvain Picard - compositions et guitare (Gloria de Sylvain Picard 6 juillet 2013 à l'église du Gesù)
Sylvain Picard – compositions et guitare (Gloria de Sylvain Picard 6 juillet 2013 à l’église du Gesù)

Sylvain Picard
Compositions et guitare

Très actif sur la scène montréalaise et boulimique de musique, Sylvain Picard s’implique dans une variété de projets. Véritable buffet sonore, il y a tout d’abord Pic et les blancs de mémoire. Un festif octuor jazz qui joue ses arrangements braques et cuivrés de chansons québécoises. Gilles Vigneault, Robert Charlebois, Karkwa, Richard Desjardins, « La Bolduc » : tout y passe! (album Le retour aux sources sur iTunes)

Ensuite, ayant un esthétique sonore ludique parfois même lubrique, il y a le Trio Sylvain Picard. Inspiré par Erik Satie, Bill Frisell et Tom Waits, le trio lançait en 2012 l’album Airs à faire frire. Cette galette, objet de collectionneur pour les uns, est ornée d’une œuvre du peintre Marc Séguin.

Les albums de ses deux groupes ont reçu nombre de critiques dithyrambiques depuis leur parution.

En plus de ses activités de directeur musical, Sylvain donne des concerts de guitare électrique en solo. Ses talents de compositeur sont de plus en plus sollicités pour écrire, enregistrer et réaliser la musique de courts-métrages (fictions et documentaires) et de jeux vidéo.

Sylvain a récemment composé une Messe Jazz dont la première a été présentée au Gesù le 6 juillet 2013. Elle met en vedette Yannick Rieu aux saxophones. Maxime St-Pierre officie à la trompette/flugelhorn et Adrian Vedady à la contrebasse. Sylvain agit à titre de directeur musical et guitariste.

Yannick Rieu - saxophone soprano (Gloria de Sylvain Picard 6 juillet 2013 à l'église du Gesù)
Yannick Rieu – saxophone soprano (Gloria de Sylvain Picard 6 juillet 2013 à l’église du Gesù)

Invité spécial – Yannick Rieu
Saxophones ténor et soprano

Yannick Rieu fut le 18e récipiendaire du Prix Oscar Peterson, crée originalement lors de la 10e édition du Festival International de Jazz de Montréal, afin de souligner la qualité de son art et sa contribution exceptionnelle au développement du jazz canadien.

Reconnu comme l’un des saxophonistes les plus talentueux de la scène mondiale, notamment par la bible américaine du jazz Down Beat, le compositeur et saxophoniste Yannick Rieu s’est produit à travers le monde où il récolte prix et éloges, autant pour ses disques que pour ses prestations sur scène.

Yannick Rieu aborde la musique sous des angles multiples par le biais de ses projets acoustiques et électroniques, l’improvisation demeurant la pierre angulaire de sa démarche. Musicien intense et intuitif, le saxophoniste obéit à sa propre philosophie de vie, sans aucun compromis : c’est un créateur en constante recherche musicale et il veut donner un sens à sa musique. Ainsi, Yannick Rieu privilégie de plus en plus le dépouillement, sans pour autant céder à la facilité. Au contraire, le musicien n’aime pas « s’installer », il cherche plutôt le déséquilibre, préférant l’incertitude et la vigilance du funambule à l’immobilité de l’artiste bien établi.

Il a reçu trois Félix de l’ADISQ pour ses albums « What Is the Colour of Love », « Little Zab », et «“I” Is Memory » dans la catégorie album jazz de l’année.

Maxime St-Pierre - trompette (Gloria de Sylvain Picard 6 juillet 2013 à l'église du Gesù)
Maxime St-Pierre – trompette (Gloria de Sylvain Picard 6 juillet 2013 à l’église du Gesù)

Maxime St-Pierre
Trompette et flugelorn

Il a peut-être le don d’ubiquité tant les projets dans lesquels son nom est associé sont variés. On a pu l’écouter aux côtés de Vic Vogel, Michel Cusson, Michel Legrand, Yannick Rieu, Seamus Blake, entre autres. Il prête aussi son souffle à différents chanteurs notamment Jean-Pierre Ferland, Robert Charlebois, Claude Dubois, Michel Pagliario et Gino Vanelli.

En 25 ans de carrière, il a participé à nombre de productions télévisées, publicités et projets cinématographiques dont : Omerta, 2 secondes, Matroni et moi et plusieurs autres.

Laisser un commentaire