Gloria

Gloria pochette (1000)

Parution – septembre 2015

Boutique

GLORIA – suite jazz de Sylvain Picard

Gloria c’est 10 films pour les oreilles joués par quatre musiciens complices. Cette luxuriante suite-jazz de 10 mouvements explore l’aventure humaine avec un esprit suave et fougueux. Une sacrée musique

La commande
GLORIA a été commandé à Sylvain Picard par l’église du Gesù. L’objectif : créer une messe-jazz de rite catholique romain, respectant la structure traditionnel (Introït, kyrie, gloria, etc.)

L’ensemble
Afin de rendre le mieux possible les univers de chaque pièce, Sylvain Picard s’est entouré de musiciens de haut vol. D’abord, on retrouve aux saxophones ténor et soprano un souffleur à l’énergie contagieuse, Yannick Rieu (récipiendaire de trois prix Félix). Ensuite, à la trompette et au bugle, il a un son tantôt velouté, tantôt déchirant, Maxime St-Pierre (qu’on retrouve aussi avec Les triplettes de Belleville). Puis, pour propulser l’ensemble, un accompagnateur au doigté suave et à la sonorité riche, Guy « de velours » Boisvert (accompagnateur de François Bourassa avec lequel il a remporté un prix Juno.)

Il existe des capteurs de rêves, il y a aussi des capteur de son. Rob « Bobby Knobs » Heaney est un de ceux-là (récipiendaire de prix Félix, Juno et même Grammy.) Mathieu Dulong a aussi contribuer à saisir l’essentiel des pulsations sonores.

Origines
« D’aussi loin que je me souvienne, j’ai remarqué que la musique possède ce pouvoir de rassembler les gens. Peu importe leur origine ou leurs croyances, lors d’un concert, la musique les rassemble et les uni. Il y a même une communion en eux et entre eux. Dans cet état, la musique les entraîne dans mille directions. Pour reprendre une expression de Bruno Fecteau (extraordinaire pianiste et ancien accompagnateur de Gilles Vigneault), la musique habite et fait vibrer l’espace poétique” de l’humain. Ce qui m’intéresse avec Gloria est de toucher à cet espace poétique; que ce soit celui de la femme d’affaires prospère ou celui de l’itinérant; celui de la politicienne comme celui de l’infirmier; l’ouvrier de la construction comme celui de la péripatéticienne, etc. L’important est que l’émotion y soit et que ces musiques contribuent à créer un climat propice à l’introspection, au recueillement, à la célébration! »

Démarche
La tradition de la musique sacrée remonte à très loin. Mozart, Bach et Stravinsky et tant d’autres en ont composé de superbes. Du côté du jazz, Duke Ellington a composé nombre de pièces de musique sacrée et Charles Mingus y a fait allusion à maintes reprises. En égard à ces standards, la composition d’une messe représentait un défi de taille pour Sylvain Picard. Donc, au lieu de crouler sous la pression de faire aussi bien ou mieux que ceux-ci, il a choisit de traduire musicalement ses émotions le plus fidèlement possible, en toute confiance, dans un esprit, non pas de compétition, mais de partage sincère et enjoué. Avec cette idée en tête, la musique s’est toujours imposée d’elle-même. L’émotion prime donc sur le style.

Instrumentation
Afin de profiter au maximum de l’acoustique exceptionnel de l’église du Gesù, Sylvain Picard a fait le choix de ne pas inclure de batterie dans la musique. Les pièces ont été écrites pour quatuor (comme celui qui se retrouve sur l’extraordinaire album Angel song de Kenny Wheeler.)

Répertoire
Introït | Suite souveraine : L’heure de pointe / Recueillement / Déambulation d’été

L’introït est intitulée Suite souveraine. Formée de trois mouvements, il y a L’heure de pointe où l’on se faufile entre les voitures sur le bitume brûlant du centre-ville. Ensuite, on arrive à la maison pour se reposer et se poser en soi : c’est le recueillement. Puis, lorsque l’on s’est retrouvé, on fait bombance; tout le monde est bienvenue; les enfants jouent et courent; le vin coule à flot; la nappe du festin vole au vent et on se balade dans les agapes, c’est la Déambulation d’été.

Kyrie | Une brûlure indicible
ChacunE porte en lui des secrets : certains suscitent la réjouissance, d’autres la douleur. Le kyrie représente une douleur secrète, indicible pouvant être un fardeau pour celui ou celle qui la porte. Les émotions qui lui sont associées peuvent être déchirantes… jusqu’à temps qu’on ait fait la paix avec soi-même…

Gloria
Le Gloria est comme l’éclaircie qui suit l’ouragan, lorsque les nuages se dissipent pour laisser la place à un ciel plus bleu que plus, l’eau des tourments s’évaporent, les feuilles des arbres sont d’un vert éclatant, la nature palpite, la vie qui nous habite explose en chaleur dans le plexus. C’est le Gloria.

Psaume | Le chant du peuple
Il arrive lors de certaines fêtes ou soulèvements populaires que le peuple entonne des chansons afin d’exulter sa joie, de manifester son mécontentement ou tout ce qu’il y a entre les deux. Le psaume représente ce chant du peuple.

Alléluia | L’envol
Alléluia ! C’est ce que certains disent lorsqu’ils ressentent une joie intense et débordante. Dans l’introduction, j’ai essayé de dépeindre musicalement l’émotion vivifiante que l’on ressent en contemplant les jeux d’ombre et de lumière dans les feuilles, les fleurs et les fruits d’un arbre luxuriant. Ensuite, la mélodie traduit cet état d’élévation, de joie féroce et contagieuse, non dans la contemplation mais bien dans l’action…

Offertoire | Seul dans le doute
Un jour ou l’autre, nous nous retrouvons face au deuil : que ce soit d’être aimé, de relation, d’activité, personne n’y échappe. Il arrive que l’on perde même les repères qui nous guidaient jadis vers demain. J’ai essayé de traduire cet état d’introspection dans Seul dans le doute.

Sanctus | Chemin faisant
Dans Chemin faisant, j’ai été inspiré par les couleurs orangés du levé de soleil dont les premiers rayons se posent entre des conifères et leur fragrances sucrées, sur des brins d’herbes où perlent la rosée, pendant que les boulangers s’affairent aux fourneaux… Nos sens sont faits pour faire ses délices de ces offrandes.

Agnus dei | Contemplant les crevasses du temps
Ici, en sous-titre sur la partition est indiqué « l’espoir qui marche sur des oeufs »… C’est la fragilité, la vulnérabilité, dans l’espérance face à l’inconnu.

Action de grâce | Les chatouilles et le jeu
C’est le moment de tendresse et de jeu d’après l’amour; c’est un amour qui se construit dans la plénitude, sans artifice, comme des enfants qui s’apprivoisent en jouant… Celui qui pense être le modèle est probablement dans l’erreur.

Outroït | Mille plaisirs
C’est le départ : après avoir festoyé et partagé histoires, blagues, anecdotes et victuailles, on salue la compagnie et on part le coeur léger, dans l’allégresse.

Laisser un commentaire