La composition selon Arny

Publié le Publié dans Citations, Enseignement, Interprétation musicale, Musique, Philosophie, théorie musicale

Récemment, j’ai découvert le livre Fondement de la composition musicale écrit par Arnold Shoenberg. C’est un joyau.

Avant de l’ouvrir, je dois dire que je m’attendais à toutes sortes de théories très précises sur le sérialisme et le dodécaphonisme. Quelle ne fut pas mon  agréable surprise de constater qu’il n’abordait pas ces matières, mais plutôt des exemples très simples tirés d’un répertoire facilement accessible. Donc, les théories enseignées sont basées sur de la vrai musique et non sur de simples fantasmes intellectuels.La plupart des exemples (avec partitions à l’appui) proviennent d’oeuvre de Beethoven.

Voici ici reproduit quelques méthodes de développement musical qui peuvent être utiliser autant en composition qu’en improvisation :

Le rythme
* modification de la longueur des notes
* répétition des notes
* répétition de certains rythmes
* déplacement des rythmes sur d’autres temps
* ajout de levées
* changement de la mesure (i.e. chiffres indicateurs)

Les intervalles
* modification de l’ordre ou de la direction d’origine des notes
* ajout ou omission d’intervalles
* remplissage d’intervalles à l’aide de notes auxiliaires
* réduction au moyen d’omissions ou de condensations
* répétitions de certains traits
* décalage de traits sur d’autres temps

L’harmonie
* emploi de renversements
* ajouts à la fin
* insertions au milieu
* substitution d’un autre accord ou en chaînement

La mélodie
* transposition
* ajout d’harmonies de passage
* traitement «semi-contrapuntique» de l’accompagnement

Malgré toutes ces belles idées, gardons en tête, chère lectrice, cher lecteur, que ce sont les gens qui font la musique, non les théories.

Bonnes expérimentations !

Sylvain

2 réflexions au sujet de « La composition selon Arny »

Les commentaires sont fermés.