Doc Weld et le scandale siphonné & Urbain Desbois et la survicissitude

Publié le Publié dans Concerts, Guitare, Industrie musicale, Interprétation musicale, Montréal et environs, Musique, Philosophie, poésie, Politicailleries, Spiritualité, Vidéos

Hier, j’ai eu le plaisir de passer la soirée avec les copains au Labo de la Taverne Jarry. En entrée, Jean-Luc Thievent est venu présenter quelques pièces à la guitare àa sa façon Nashville.

Au plat principal, Doc Weld (Yves Desrosiers) et ses chirurgiens sonores (Mario Légaré à la contrebasse [le souriant ayant oublié ses lunettes!] et Benoit Morier à la batterie) nous ont présenté des chansons à scandale. On y critiquait sous tous les angles dans des textes finement ciselés et désopilants le marasme politique dans lequel nous nous trouvons. Les pièces folk à saveur punk servaient bien le propos. L’accoutrement du Doc aussi.

Labo Spectacles de la Taverne Jarry

Labo spectacles de la taverne Jarry

Puisque la gravité pesait, l’inénarrable Urbain Desbois est venu clôturer la soirée. D’entrée de jeu, il s’est mis à narguer son contrebassiste (l’excellent et souriant Philippe Leduc) dont s’était la première soirée avec l’Urbain. La bête de scène nous a ensuite servi des pièces tirées entre autres de son album la gravité me pèse. (Suvicissitude, Ô Québécor [veux-tu m’acheter un char?]) L’ensemble a été livré avec fougue et intelligence. Ça fait du bien!
Labo spectacles de la Taverne JarryLabo spectacles de la Taverne Jarry