Category: Aphorisme

«Faveur et disgrâce sont des événements saisissants
Faveur qui arrive surprend
Faveur qui se retire surprend
Tel est le sens de faveur et disgrâce sont des événements saisissants.»

Lao Tseu dans le Tao te King

Absence de preuve n’est pas preuve d’absence.

Hubert Reeves

«Ah, le bon goût! Quelle horreur. Le goût est l’ennemi de la créativité.»

Pablo Picasso

«Lorsque je discute avec plusieurs jeunes artistes peintres lors de classes que je donne dans des écoles. Je leur demande:
Pourquoi penses-tu que ce que tu fais se termine au bord de ce canevas?
Penses au cadre. Dans quel cadre travailles-tu? Pas seulement au bout de bois tout autour, mais à la pièce dans laquelle tu te trouves, la lumière qui t’entoure, le moment et le lieu où tu te trouve. Comment peux-tu dessiner tout ça?

Je dirais la même chose aux musiciens. Je vois qu’ils passent beaucoup de temps à travailler les détails internes et bien moins à développer les moyens de positionner leur travail dans le monde.

« Positionner » ne veux pas seulement dire réfléchir à comment présenter son travail à une compagnie de production, mais se demander où il peut bien aller, et où il se situe dans le domaine culturel. Il est en relation avec quoi d’autre?»

Brian Eno

«Quand tu écoutes du Miles Davis, combien de ce que tu entends est musique, et combien est contexte?

Le contexte est tout ce qui ne se trouve pas directement gravé dans les sillons du disque. Ça inclut savoir que tout le monde dit qu’il est extraordinaire : cela doit changer la façon dont tu l’écoute; qu’il était un bel homme imposant, membre d’une minorité romantique, qu’il a joué avec Charlie Parker, qu’il chevauche les âges, qu’il a vécu la dépendance sous plusieurs formes, qu’il s’est marié avec Cicely Tyson, qu’il avait une tenue soignée, que Jean-Luc Godard l’aimait bien, qu’il portait des lunettes de soleil et était très cool, qu’il révélait bien peu de son travail, et ainsi de suite.

N’est-ce pas tout cela qui affecte la manière dont tu l’écoutes? C’est à dire, aurais-tu senti la même chose s’il était chauffagiste, obèse et natif d’Oslo?

Quand tu écoutes de la musique, n’écoutes-tu pas aussi tout ce qui l’entoure?»

Brian Eno

L’enfer c’est les autres.

Jean-Sol Partre (Dixit Vian)

Parler lentement, penser rapidement.

Ceux qui ne visent rien atteignent toujours leur cible.

«La perfection est atteinte, non pas lorsquil ny a plus rien à ajouter, mais lorsquil ny a plus rien à retirer

«Loccasion manquée est celle même qui compte.»

«On nest jamais content on est.»

«Voyezvous dans la vie, il ny a pas de solutions. Il y a des forces en marche : il faut les créer, et les solutions les suivent.»

«Chacun est responsable de tous. Chacun est seul responsable. Chacun est seul responsable de tous.»

«Le chef est celui qui prend tout en charge. Il dit : « Jai été battu« . Il ne dit pas : « Mes soldats ont été battus« .»

«Je naime pas les sédentaires du coeur. Ceux qui néchangent rien ne deviennent rien.»

«Celui-là qui se plaint que le monde lui a manqué, c’est qu’il a manqué au monde.»

Antoine de Saint-Exupéry (sources diverses)

Il est inutile d’essayer de faire chanter un cochon : vous allez perdre votre temps et vous allez énerver le cochon.

L’idée que l’on se fait de quelque chose est souvent plus effrayante que la réalité elle-même.

L’individu peut découvrir et entretenir sa passion de par l’action.

Une petite histoire bouddhiste illustre bien cette idée :

«En Inde, un moine méditait près d’une rivière. Il était reconnu dans la région comme quelqu’un de très discipliné et constant dans sa démarche spirituelle. À chaque jour, il se présentait au petit matin près de la rivière, s’assoyait en lotus sur la berge et y méditait toute la journée sans relâche.

Un jour, la rumeur d’un moine fort dévoué et régulier arriva aux oreilles de Bouddha. Celui-ci, lors d’un voyage, décida d’aller vérifier les dires en rencontrant le moine.

Comme prévu, lorsqu’il arriva à la rivière, un moine se trouvait sur la berge en position du lotus, les yeux mis-clos, un sourire presqu’imperceptible aux lèvres. Le Bouddha s’approcha doucement. Le moine sentant une présence sorti calmement de sa méditation. Après les salutations, le Bouddha demanda au moine :

– À quoi t’exerces-tu à méditer si studieusement?

– À la façon de traverser cette rivière, répondit le moine.

– Pourquoi t’éreinter à méditer à cette idée tout ce temps alors que tu n’as qu’à te lever et traverser la rivière?»

« La vie est ce qui nous arrive
pendant qu’on fait d’autres projets. »
Thomas La Mance