Our Blog

arbre à duvet 1Bonne année!

Cette année, on s’offre le silence…

Tu as sans doute reçu en masse voeux cette année ; j’aurais pu y ajouter des voeux flamboyants et exubérants ; comme il y a déjà plein de divertissements à notre portée, je ne le ferai pas.
Je t’offrirai plutôt l’idée du silence : prendre du temps pour s’habiter et écouter tout ce qui se passe en soi avec une oreille bienveillante [et un oeil torve!]

Je te laisse tout de même avec deux citations : l’une de Fernand Leduc, peintre nonagénaire signataire de Refus Global ; l’autre de Normand Baillargeon, humaniste et philosophe de l’éducation, à propos de ce qui fait les
« grands hommes/grandes femmes ».

«J’ai connu l’homme. De Borduas j’ai appris l’essentiel. J’y étais sans doute prédisposé, non sans réticence cependant ; l’essentiel n’est pas la technique (elles sont toutes valables) mais une attitude, un comportement : être réceptif et en accord avec sa qualité d’être dans l’acte éminemment aventureux de peindre, d’écrire, de sculpter, de vivre. Comportement initial de la liberté qui devrait s’appliquer à tous les actes de la vie. La création n’est pas le privilège des artistes, mais celui de tout être humain qui tend à accorder sa qualité d’être avec l’incessante friction des circonstances, des événements, des manifestations de la vie.»

-*&*-

«Ce n’est en rien diminuer la grandeur de Mandela que de rappeler qu’il est ô combien commode pour les pouvoirs de laisser penser que le changement social n’est pas tant une affaire d’opprimés qui se prennent en main, s’organisent et luttent patiemment, dans la longue durée, qu’une affaire de grand homme providentiel soudainement apparu.»

-*&*-

Après le silence, on ira prendre un verre dans le tourbillon du centre-ville…