À propos du retard… et autres propos (Gilles Vigneault)

Publié le Publié dans Citations, Littérature, Musique, poésie, Tradition québécoise

«Bien sûr que j’arrive à perdre du temps. J’ai même la technique pour se faire. Je suis un retardataire de métier.  C’est difficile de l’être : il faut commencer de bonne heure et finir tard. Le métier de retardataire ne s’apprend pas. Pour être un retardataire de métier, il faut avoir des siècles de retard. Et je les ai. Je veux me faire une banque. Quand la mort passera, je demanderai : « S’il vous plaît, et mon retard ? Je veux une ristourne ! »» p.109

« »Carrière » est un mot dont je me méfie. Dans « carrière », il y a « arrière ».» p.111

«La discipline, c’est de mettre dix-huit heures à remplacer un mot ! La discipline, c’est de faire cinquante vers mesurés par semaine, seulement pour vérifier si j’en ai toujours la capacité. La discipline, c’est la liberté de s’imposer des contraintes.» p.111

«C’est toujours gravement que l’on recherche le bonheur et c’est toujours légèrement qu’on ne le voit pas passer.» p.112

«Un homme qui aime et connaît les vieilles choses, le passé, et qui par là a un pied dans l’avenir.» À propos de Luc Lacoursière p.115

Extraits tiré du livre Propos de Gilles Vigneault paru aux nouvelles éditions de l’arc en 1974

Nicolas et Fred Pellerin interprètent J’ai Planté un Chêne

2 réflexions au sujet de « À propos du retard… et autres propos (Gilles Vigneault) »

  1. « La discipline, c’est la liberté de s’imposer des contraintes. » Si vrai! J’ai tellement besoin de discipline telle comme il la décrit… MERCI!

Les commentaires sont fermés.